Dernières infos

  • Pour tous vos - Reportages, Annonces et Publicités veuillez nous contacter au 09903514 / 49799497

Actualité culture

Côte d’Ivoire : Une caravane culturelle pour sauver le théâtre scolaire dans la région du Gbêkê

Ivoirinter24 18 Déc 2017 - 09H01
Une caravane culturelle pour sauver le théâtre scolaire dans la région du Gbêkê

Pour sauver l'art dramatique dans l’éducation culturelle des plus jeunes, le dramaturge Sylla Lassina, devenu directeur régional de l'éducation nationale, de l'enseignement technique et de la formation processionnelle de Bouaké 2, après avoir joué sur scène la pièce « non papa » a promis dans les jours prochains une caravane culturelle et artistique dans toute la région de Gbêkê.

 

Le constat fait ces dernières décennies, selon lui, est que les activités culturelles, en particulier le théâtre se meurt à Bouaké. Et, le centre culturel Jacques Aka est de moins en moins sollicité pour les activités culturelles.

 

C'était le week-end dernier, au cours de la cérémonie de lancement de la 7ème édition du Festival National des Arts et Culture en Milieu Scolaire (FENACMIS) 2018, tenue dans l’enceinte du mythique centre culturel Jacques Aka de Bouaké.

 

«  Nous avons un projet qui est de faire une caravane culturelle et artistique dans tous les départements de Gbêkê, dans toutes les écoles pour que les enfants et les enseignants s'approprient l'art en général, et, le théâtre, en particulier. Le théâtre est la vie, c'est une grande école de communication », a-t-il indiqué.

 

Pour lui, le théâtre se porte mal, c’est en cela qu’il s’est dit préoccupé par cette situation  déplorable que traverse son art dramatique. Une raison valable pour saluer l’initiative de ce Festival National des Arts et Culture en Milieu Scolaire (FENACMIS).

 

 « Il  faut créer une dramaturgie qui soit acceptée par le public, notre public. On ne doit pas faire du théâtre moderne parce que c'est sortir d'une culture qui les identifie. Je suis le produit de ce choix que j'ai fait depuis le primaire et aujourd'hui, je suis DREN, et ça ne m'empêche pas de jouer. Le théâtre, c'est une meilleure manière de communication pour dénoncer les tares de la société », s'est exprimé Sylla Lassina.

 

Quant au directeur de la Vie Scolaire,  Effimbra Kouakou Nicolas, a rappelé les objectifs du Fenacmis aux uns et autres.

 

« L'objectif est de permettre à ce festival d'être une école de formation et d'initiation. Une école où l'enfant acquiert des qualités, des compétences et ces compétences sont mobilisées à travers des activités précises. Et, donc de faire de l'enfant un entrepreneur culturel », a rappelé Effimbra Kouakou Nicolas.

 

 

« Le Fenacmis 2018 se tiendra à Bouaké du 16 au 20 juillet 2018. Et, les élèves rivaliseront de talents dans les disciplines suivantes: théâtre, grand-journal, danse, chant, chorale, poésie, cinéma, tissage de pagne etc. » a précisé le directeur de la DVS.

 

Makan HEMA

Correspondant Régional

Autres articles

Partenaires